Rechercher
  • etienne745

Thé ou café ? Pourquoi choisir, ils ont tant en commun


thé et café en grain bio
thé et café

"On boit le thé pour oublier le bruit du monde ".

Lu Yu, Maître de thé sous la dynastie Tang (618-907)

“Le comptoir d'un café est le parlement du peuple."

Honoré de Balzac



Thé et café, stars des boissons chaudes


Avec 30 Milliards de tasses à café bues chaque année, le café est la deuxième boisson la plus consommée en France. Près de 90% de la population française boit du café et on ne présente plus les cafés parisiens, symbole de l’art de vivre à la française.

Au niveau mondial, c’est le thé qui occupe la deuxième place du podium, avec 36 000 tasses bues chaque seconde ! En France on assiste à un boom de la consommation (x3 en 10 ans), porté par des envies de consommation plus saines. Les bienfaits du thé vert, noir et autres sont en effet activement recherchés par des consommateurs en recherche de bien-être, ou de mieux-être.


Un peu d’histoire : Deux boissons controversées, aux traditions millénaires qui viennent d’ailleurs


Probablement découvert en Ethiopie où il est très tôt consommé pour des vertus médicinales, le café est cultivé pour la première fois au Yémen au XIV siècle.

Le thé est découvert selon la légende en 2737 avant notre ère par l’Empereur Shen Nong. Il est considéré d’abord comme une pratique médicinale, puis se mue en art, véhiculant toute une vision culturelle et traditionnelle de la Chine.

En Chine, le consommer est conçu en effet comme un art de vivre. Aussi, le rituel de préparation et de dégustation y est très important. Un rituel similaire s’imposera au Japon à partir du XVIème siècle, en liaison avec le bouddhisme zen. La cérémonie du thé est associée à la philosophie taoïste, dont les moines s’abreuvaient pour rester éveiller durant leur nuit de méditation.

Deux boissons que l’on oppose souvent alors qu’elles ont beaucoup de points communs : leurs découvertes respectives d’abord, que l’on raconte comme des légendes venues d’ailleurs. Leur diffusion à travers le monde, qui suit une trajectoire similaire : celle de l’histoire. Avec l’avènement des comptoirs, le développement des échanges et du commerce, les expansions des Empire ces denrées sont en effet petit à petit imposées à travers le monde.

Elles furent par exemple toutes deux amenées en Europe par les Néerlandais, champions du commerce au XVIème siècle.

Thé et café ont dès lors été considérés dans les cours d’Europe comme des boissons nouvelles, raffinées et dont la consommation se démocratise progressivement. Leurs histoires témoignent de celles des hommes : ils ont leurs promoteurs et leurs détracteurs.

Ainsi, au XVIIIème siècle, les oulémas du Maroc tentent de faire interdire le thé, jugé coupable de détourner les personnes de la prière ; l’entourage du pape Clément VIII lui conseilla de faire interdire le café en le déclarant boisson d’infidèle, ce qu’il ne fit pas pour notre plus grand plaisir !

Louis XIV fut artisan de la démocratisation de la consommation

thé vert bio thé noir bio
Nos thés: thé vert, thé noir, thé blanc

du café en France, parallèlement en Angleterre, la duchesse Anne de Bedford (1788-1861) invitait ses amis pour une tasse de thé accompagnée de petits gâteaux, de sandwiches et de pâtisseries. Le "tea time" britannique était né !

En réalité, les pouvoirs en place ont toujours été méfiants envers la prolifération des « maisons de thé » ou « des cafés » ne voyant pas d’un bon œil ces rassemblements de personne où on risquait d’échanger des idées politiques, subversives et d’organiser des révolutions.


Et aujourd’hui ? Thé et café suivent les tendances…


Ils sont tous deux symboles d’hospitalité et de convivialité partout dans le monde furent de tout temps vecteurs de lien social et véhicules de tradition.

C’est toujours le cas aujourd’hui ! Que l’on soit thé ou café, on aime se retrouver en terrasse avec des amis ou à la machine à café de son lieu de travail pour échanger, discuter, créer des liens informels. Ces boissons riment résolument (et parfois de façon contradictoire) avec gourmandise & plaisir, santé & bien être, convivialité.

Les boissons personnalisées et taylor-made sont de plus en plus demandées : il faut pouvoir doser l’intensité du café, choisir entre un arabica ou un robusta, avoir une option lait végétal, pouvoir ajouter du sirop ou des topping.

Côté thé, les thés aromatisés et parfumés ont connu un véritable essor en France à partir des années 1970-1980 pour devenir des classiques incontournables que l’on connaît maintenant (60% des thés consommés en France sont des thés parfumés d’après le Comité français du thé). On a troqué dorénavant la porcelaine contre des mugs et de nouveaux produits particulièrement originaux et aromatisés envahissent le marché. Le Bubble tea ou Boba asiatique entre la boisson et le dessert, combine le thé et le côté ludique des perles de tapioca, tout en ajoutant la gourmandise du lait et les saveurs originales de l’infusion.

Les modes de consommations évoluent avec leur temps : plus personnalisées, plus nomades, plus gourmandes, ces boissons se consomment en outre de plus en plus en grand format et sur la route.


Des consommations qui appellent en revanche à des imaginaires différents


La consommation de thé connaît une plus forte traction depuis quelques années en France, ce qui s’explique par une diabolisation de la consommation de café, réputé mauvais pour la santé à cause de la caféine, et vue comme un usage que l’on cherche à limiter. En revanche, l’appétence pour le thé s’explique par les réputés bienfaits de ceux-ci : antioxydant, limitation des risques de cancer, etc.

café thé pause bienfaits bien-être
La pause café ou thé?

On parle « d’inconditionnels du thé » et « d’accros au café ». Comme si le fait de consommer du thé appelait à un niveau de conscience qui une fois atteint, ne pouvait plus faire de place à aucun autre breuvage, tandis que le café évoque la dépendance et l’addiction.

Autre différence, l’appréhension du moment café ou du moment thé : on boit volontiers un café au comptoir, en un trait ou en fumant une cigarette, mais on déguste un thé quand on a du temps devant soi. Comme l’évoque le cérémonial du thé, le thé s’inscrit dans une culture où l’on prend le temps.

En entreprise, historiquement la répartition des consommations était de 70% café et 15% thé mais ceci tendra donc à s’équilibrer.

Beaucoup d’études ont fleuri sur les bienfaits ou conséquences nocives du café et du thé sur la santé. Aujourd’hui il y a globalement un consensus sur le fait qu’il y a peu de différences entre le thé et le café et que l’habitude la plus nocive serait celle d’y ajouter du sucre. Il s’agit donc d’une question de goût et de modération.

Chez Good Daily, on aime les deux, sous toutes leurs formes tant qu’ils sont éco-conçus : thé en vrac, en sachet, café en grain ou en capsules. Aussi, on est pour que ces boissons favorisent les échanges et la convivialité, et pourquoi pas contribuent à l’émergence d’idées révolutionnaires qui font avancer les choses !



Sources :